La gestion des impayés pour les professionnels de santé

Un professionnel de santé doit exercer son métier sans avoir à se soucier d’autres tâches souvent chronophages et fastidieuses. Pourtant, un travailleur indépendant œuvrant dans le domaine de la santé est confronté à toutes les obligations administratives, comme tout entrepreneur. Parmi les aléas administratifs figure la gestion des impayés qui peut avoir de lourdes conséquences sur les recettes. Comment mieux les gérer et quelles sont les solutions proposées ?

La gestion administrative du Tiers Payant

En tant que travailleur indépendant, le professionnel de santé doit faire face aux différentes obligations administratives. On note :

  • le traitement de la facturation,
  • les ordonnances,
  • la télétransmission,
  • la rétrocession,
  • les différentes conventions avec les mutuelles,
  • le traitement des dégradés,
  • la gestion des impayés venant des patients ou de la mutuelle partenaire.

L’absence de recouvrement de ces créances va grandement influer sur la caisse du cabinet médical, jusqu’à altérer son activité.

C’est pourquoi certains experts entièrement affectés à la gestion des impayés dans le domaine de la santé peuvent régler ces comptes à la place des professionnels de santé, à l’exemple de meditrina-sante.fr qui propose une gestion administrative du Tiers Payant. Il est ainsi possible de choisir une gestion sur place ou à distance.

En effet, en confiant votre gestion administrative à des experts, vous bénéficiez de tous les avantages liés à la gestion du Tiers Payant et à l’encaissement de vos propres recettes, et ce, sans avoir à gérer toutes les démarches.

Ainsi, votre prestataire en gestion administrative peut effectuer la relance commerciale à votre place, procéder au recouvrement de vos factures, etc. Vous aurez ainsi la possibilité d’effectuer votre travail en toute liberté sans avoir à régler les éventuels impayés.

gestion impayés professionnel de santé tiers payant

Professionnels de santé : avoir recours au Tiers Payant

Le Tiers Payant est déjà une réalité pour une grande partie des Français. Pour rappel, ce système consiste à permettre au patient de ne payer qu’une partie ou la totalité de l’intervention médicale, de la consultation ou des médicaments.

Pour bénéficier du Tiers Payant, le patient doit remplir quelques conditions. En voici quelques-unes :

  • être bénéficiaire de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire),
  • être bénéficiaire de l’ACS (aide pour l’obtention d’une complémentaire santé),
  • étrangers sur le territoire français bénéficiant de l’Aide Médicale de l’État (AME),
  • des soins dans le cadre d’une assurance maternité,
  • des soins dans le cadre d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle,
  • dispenser des soins suite à un accident du travail,
  • des soins pour une affection longue durée (ALD),
  • en consultation pour un dépistage organisé (cancer du sein, de la prostate, etc.),
  • en consultation dans le cadre d’une contraception des jeunes filles mineures,
  • en soin dans le cadre d’une hospitalisation au sein d’un établissement conventionné.

Le Tiers Payant se trouve être une solution efficace pour éviter la gestion des impayés et se voir directement remboursé par l’assurance maladie et la mutuelle santé.

Ainsi, en présentant sa carte vitale, le patient n’aura plus à payer les frais de consultation directement au médecin par exemple. Donc, plus de facture impayée ni de relances à effectuer de la part du professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.