Un sportif qui se respecte effectue une séance d’étirements de temps à autre, sans vraiment savoir la raison. S’étirer, c’est une bonne chose, tout le monde le sait. Cela dit, on ne connait pas réellement en quoi consiste-t-il. À cet effet, nous allons aborder dans ce texte l’objectif de
l’étirement avant, pendant et après l’entrainement.

Avant l’entrainement

importance des étirements

Vous pourrez vous étonner en lisant l’intertitre, car vous ne vous étirez jamais avant de commencer votre séance de sport. Si vous pensez que c’est inutile, détrompez-vous ! il est nécessaire de cibler et de pré-fatiguer les fibres à travailler. Quoi de mieux que quelques séries
d’exercices avec charge légère pour ce faire ? À travers ces exercices élémentaires, vous huilez vos articulations.

La suite de l’entrainement sollicitera en effet de fibres plus importantes. À ce stade, vous devez vous étirer et vous masser doucement les muscles concernés par l’exercice. Cela va les préparer au stress et aux étirements plus violents au cours de l’exercice. En vous étirant avant de passer aux choses sérieuses, vous éviterez les douleurs articulaires et tendineuses qui peuvent survenir au début des mouvements jusqu’à ce que le corps s’échauffe. L’étirement préentrainement permet de prévenir les blessures bêtes, qui risquent de vous handicaper pour votre progression future.

Pendant l’entrainement

étirements pendant le sport

L’étirement est aussi important pendant l’exercice. Son rôle consiste à optimiser au mieux vos efforts. Alors, prenez le temps de vous étirer entre les séries afin d’élargir la répartition des fibres et la quantité de sang qui y circule. L’objectif n’est pas d’exploser le volume d’un coup,
mais d’augmenter petit à petit la surface occupée par vos fibres musculaires dans sa zone. Il s’agit d’un petit détail qui s’empilerait sur le long terme pour façonner votre route vers la progression et la motivation.

Après l’entrainement

les étirements après le sport

L’étirement post-entrainement, c’est le plus connu des sportifs qui combattent contre les courbatures. Cet étirement permet de soulager les muscles après une bonne séance d’entrainement. Vous ne le saurez que trop bien ! Encore faut-il concentrer l’exercice sur les muscles travaillés préalablement pour plus d’efficacité. En effet, cela ne sert à rien de vous étirer au travers de la jambe fléchie, la jambe en extension et le grand écart, si vous venez de travailler vos biceps, triceps, pectoraux et grands dorsaux.

Ciblez donc la partie du corps stressée afin de libérer au mieux la tension musculaire qui se dégage de vos fibres. Comme il s’agit d’un étirement, pas d’entrainement, réalisez des mouvements doux. Misez sur la flexibilité pour faciliter la circulation sanguine vers la partie
touchée par l’exercice. L’idée est de fournir assez de nutriments à ces endroits, de manière à favoriser la récupération post-training. L’étirement post-training nécessite une douzaine de minutes, tout de suite après la séance.

En résumé, l’étirement pré-training permet de lutter contre les douleurs au niveau des articulations. L’étirement pendant la séance vise à développer les fibres musculaires pour gagner un peu de volume. L’étirement après entrainement prévient les courbatures. Vous devez
donc les inclure dans chacune de vos séances d’entrainement.