Ce n’est plus un secret. Les chats sont des animaux largement plus indépendants que les chiens. Un félin n’est pas vraiment du genre à démontrer son affection à l’inverse de son homologue canidé qui a du mal à supporter la solitude, n’est jamais avare de câlins et toujours en quête de tendresse. Qu’est-ce qui pourrait expliquer ce phénomène ? Quelques éléments de réponses.

Le chat, un être autonome comparé au chien

Contre toute attente, ce n’est pas le chien qui est l’animal préféré des Français, mais bel et bien le chat. Il semble que le meilleur ami de l’homme ait perdu légèrement sa place auprès de nos compatriotes si l’on en croit les études. Si la population de canidés est de 7,3 millions, celle des félins est estimée à 12,7 millions. Une des raisons qui explique ce phénomène repose sur le caractère indépendant du chat. En effet, ce dernier peut tout à fait rester seul pendant plusieurs jours sans exprimer aucune forme de stress causé par la solitude comme l’indique ce site spécialisé sur les chats. Ce qui n’est pas le cas du chien. La plupart des races ont du mal à être seules trop longtemps et la présence constante de leurs maîtres conditionne leur bonheur. Un détail qui rend compliquer les départs en vacances ou les longues absences. De plus, le chien a besoin d’être sorti régulièrement, d’une part pour faire ses besoins et d’autre part, pour des exercices physiques de bien-être. Le chat étant autonome, il peut faire ses besoins dans sa litière et n’exige pas de promenades d’hygiène fréquentes. Compte tenu de ces particularités, les félins restent plus faciles à vivre et sont adaptés au mode de vie moderne, d’où leur succès au sein des ménages français.

Pourquoi le chat indépendant ?

Le caractère indépendant des chats fascine si bien qu’il a fait l’objet de plusieurs études. L’une d’entre elles a été menée au sein de l’Université de Lincoln. Le chercheur Daniel Mills a analysé le comportement d’une vingtaine de chats dans des situations différents : lorsqu’ils étaient avec leurs maîtres, avec un inconnu et seuls. Il s’est avéré que l’animal n’a pas manifesté de stress ni d’anxiété en étant séparé de son maître. Son attitude est restée identique auprès de son propriétaire qu’auprès de l’inconnu, même si avec le premier, il s’est montré juste un peu plus bavard. Il existe tout un lot de facteurs qui pourraient traduire l’indépendance des félins. Une des explications serait que le rapprochement entre l’homme et le chat aurait été réalisé par nécessité et intérêt. En effet, durant les époques où les activités agricoles battaient leur plein, l’homme avait besoin de solutions pour neutraliser les rongeurs. Pour que les chats puissent rester à ses côtés, il lui a alors offert des récompenses. Le félin a compris qu’en obéissant, il en recevrait de plus en plus. Ce qui l’a donc poussé à rester. Un détail à savoir pourtant : le chat n’a pas besoin de l’homme pour survivre. C’est un chasseur hors pair doté de multiples facultés qui lui permettent de trouver aisément de la nourriture.