La Voie Lactée est connue de tous, et a inspiré bon nombres d’artistes pendant des générations entières. Cependant, une étude parue dans la revue Science Advances a affirmé que plus d’un tiers de la population mondiale ne pouvait plus apercevoir la Voie Lactée dans le ciel nocturne. Selon cette étude, ce phénomène est dû à une pollution lumineuse de grande ampleur. En effet, l’urbanisation et le développement des villes ont augmenté l’utilisation de lumières artificielles, qui sont porteuses de lourdes conséquences.

Une constatation inquiétante

voie-lactee-los-angeles

La Voie Lactée n’est plus perceptible par la plupart des hommes. Voilà une constatation alarmante tirée de l’étude menée par une équipe internationale et des chercheurs. La publication se présente sous la forme d’un Atlas mondial qui dévoile la clarté artificielle du ciel nocturne. Selon eux, la principale cause de ce phénomène de grande ampleur est la pollution lumineuse qui ne cesse de se répandre aux quatre coins du globe. En effet, les lumières artificielles utilisées par les villes du monde nous ont privé d’un repère et d’un spectacle universel sans égal.

Afin d’en arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé une série de nouvelles images en haute définition livrées par le satellite Suomi NPP. D’autres données de la clarté du ciel récoltées dans différents lieux du globe ont également été ajoutées aux observations. Ils ont, ensuite, comparé les résultats avec un atlas qui date d’une décennie.

Les résultats sont tombés et il apparaît que 80 % des Nords-Américains sont privés de la beauté de la galaxie. Les Européens sont un plus chanceux, avec une proportion avoisinant les 60 %. « Toute une génération d’Américains n’a jamais vu la Voie lactée. On a perdu un repère très important qui nous reliait à l’Univers » a affirmé le co-auteur de l’étude, Christopher Elvidge. Actuellement, il est possible d’affirmer que 80 % de la population mondiale est sujet à ce problème inquiétant.

Les conséquences de cette pollution

voie-lactee-vue-sol

Avec le développement actuel des villes, l’utilisation des éclairages LED est de plus en plus importante. Cependant, la pourrait empirer, car bien qu’ils soient moins énergivores, leur lumière se diffuse beaucoup plus, ce qui multiplie la luminescence artificielle céleste. Selon ces chercheurs, une exposition importante à cette pollution lumineuse peut avoir des conséquences sur la santé physique et mentale de la population.

Ce phénomène touche également de nombreuses espèces d’insectes, des tortues marines et des oiseaux. Effectivement, leur cycle de vie est perturbé à cause de ces lumières artificielles. La solution à ce problème est de limiter l’éclairage dans des endroits stratégiques tout en réduisant la facture d’électricité.