Du fait de sa position géographique très particulière, à l'exrtême ouest d'une France qui plonge dans l'océan atlantique, la Bretagne présente des paysages très variés et tout-à-fait hors du commun. C'est d'ailleurs ce qui fait une de ses particularités, qui attirent chaque année un grand nombre de visiteurs, avides de découvrir cette merveille atypique qu'est la côte bretonne. D'ailleurs on ne devrait pas dire « la côte » mais plutôt « les côtes », vu le nombre de paysages différents qui sont à admirer tout autour et à l'intérieur de cette région unique en son genre dans le paysage français, pourtant bien loti en matière de richesses et de diversités géograhiques.

Choisir le Morbihan

Situé au sud de la Bretagne, le golfe du Morbihan a donné son nom à ce département qui porte le numéro 56 dans la nomenclature française. C'est un endroit particulier puisqu'il s'agit d'une petite mer intérieure qui offre des points de vue très variés du fait de la quarantaine d'îles et d'ilôts peu ou pas habités qui la jalonnent. Son histoire, tout comme c'est le cas de nombreuses localités bretonnes, est entouré de mystères et de légendes, liées autant à l'histoire du roi Arthur qu'aux religions druidiques et aux dirigeants successifs qui en ont été les maîtres. Si beaucoup voient le Morbihan comme une région touristique, il s'agit pour autant d'un département très dynamique économiquement, du fait de son ouverture sur la mer. Ceux qui en doutent peuvent toujours se renseigner auprès d'un constructeur de maisons en Bretagne, ils constateront que celui-ci a un carnet de commandes qui ne désemplit que rarement.

Choisir le Finistère

On dit traditionnellement du Finsitère que c'est le lieu le plus inhospitalié de la géographie hexagonale. Mais ceci n'est qu'un des nombreux mythes qui ont cours dans tout le pays au sujet de la Bretagne. Si cette histoire fait référence à la violence des vents et des flux et reflux marins relatifs à la situation particulière de la pointe du ratz par exemple, les finistériens sont des pêcheurs, des agriculteurs comme des citadins bienveillants et qui ont une longue tradition d'hospitalité. Il faut dire que leur histoire est composée d'épisodes qui voient se succéder de nombreuses peuplades, du en provenance du sud comme du nord de l'Europe, et auxquels les autochtones ont dû à chaque fois faire bon accueil. Est-ce alors que ce sont les jaloux qui leur font cette mauvaise réputation ? Quoi qu'il en soit, il faut au moins une fois dans sa vie avoir vu cette merveille pour se faire sa propre idée !