La langue tient un rôle assez important dans la bouche. Parmi ses fonctionnalités principales, elle nous sert à parler, manger, déglutir et embrasser. Cet organe essentiel pour la santé a fait l’objet d’une réunion ce samedi, à l’occasion du congrès de l’Association Dentaire Française qui a lieu cette semaine à Paris. Le débat avait porté sur son brossage : cette pratique est-elle bonne ou mauvaise ? Certains spécialistes disent que oui, d’autres non.

Le brossage de la langue serait une mauvaise idée

Les spécialistes de la santé bucco-dentaire reconnaissent combien la langue nous est utile tans ses fonctions bénéfiques sont multiples. Il est donc important d’en prendre grand soin. Généralement la langue s’auto-nettoie par le biais de la salive que l’on déglutit, mille à deux milles fois par jour en moyenne.

brossage-langue

Or les spots publicitaires nous encouragent davantage à la brosser de façon régulière. Ce qui est une véritable erreur. « Cela peut altérer sa surface et perturber l’équilibre des bonnes bactéries qui colonisent notre tube digestif », explique une experte de médecine bucco-dentaire au CHU de Nice.

Des bactéries bienfaisantes

Le brossage des dents est généralement finalisé par un brossage de la langue. La cavité buccale abrite pourtant un certain nombre de bactéries qui sont bénéfiques, à raison de 700 espèces. Ces résidus favorisent la digestion et produisent des vitamines en recouvrant la langue et les muqueuses buccales afin de limiter le risque de colonisation par d’autres bactéries. Or le brossage de la langue pourrait éliminer ces bonnes bactéries et rompre l’équilibre dans la bouche et le système digestif.

equilibre digestif

équilibre digestif

Par contre, un brossage doux réalisé avec des racleurs adaptés s’avère utile lorsque la langue s’imprègne d’un enduit blanchâtre, ce qui se produit en cas de diminution de la salivation.

Qu’en est-il de la mauvaise haleine ?

Malgré le brossage des dents, la mauvaise haleine peut persister. Elle est généralement due à une mauvaise hygiène. Bien que, dans la majorité des cas, elle est due à la plaque dentaire. Dans ce contexte, le déséquilibre microbien entraine des substances malodorantes et collantes qui résistent sous l’effet des bains de bouche rafraichissants ou antiseptiques.

mauvaise haleine

Les prothèses amovibles sont également sources d’une mauvaise haleine. C’est pour cela qu’il faut les nettoyer soigneusement, et éviter de les tremper dans l’eau pendant la nuit.

En outre, la langue peut être aussi le reflet du stress et du mal-être, connue sous l’appellation « glossodynie » ou « langue de feu » que l’on a tendance à attribuer à une maladie organique. Son apparence reste normale, mais devient le siège de douleurs qui découlent d’une prise en charge psychologique.

Le cancer de la langue

Les gens ignorent surtout que « la langue peut être atteinte d’un cancer qui peut mettre en jeu leur vie, surtout les fumeurs », indique le Dr Driri. Ce fléau peut frapper n’importe quel fumeur, car « plus on fume longtemps plus le risque est élevé », précise-t-elle. Le risque est d’emblée plus important en associant la consommation du tabac et de l’alcool.

cancer-de-la-langue

L’apparition d’une lésion ressemblant à un aphte est associée aux lésions buccales de « syphilis » qui concernent particulièrement les patients ayant des pratiques sexuelles à risques. En dépit des échanges de microbes qui ont lieu lors du « french kiss », la langue comporte un « risque infectieux très faible », rassure la spécialiste aux innombrables pratiquants de ce baiser avec la langue, à travers le monde.