Si les scientifiques ont déjà exploité presque l’intégralité de la Terre, ils comptent bien franchir le cap et exploiter les richesses de l’univers. Une étude très sérieuse montre que sur les planètes Neptune et Uranus, les diamants coulent à flots sous forme de pluies.

En laboratoire, ces chercheurs ont réussi à recréer les conditions dans lesquelles cette pluie atypique se produit. Une expérience qui leur a permis de valider l’hypothèse qui a été émise depuis une trentaine d’années.

Un phénomène des plus naturels sur ces planètes

La pluie de diamants est un phénomène naturel qui se trouve uniquement Neptune et Uranus. Le phénomène en question permet de produire des diamants à profusion. Rappelons que les deux planètes renferment essentiellement un cœur fait de roche recouvert de couches successives de glace et d’hydrogène depuis des millions d’années. La forte pression causée par l’atmosphère détruirait les liens entre les atomes de carbone et d’hydrogène, ce qui a pour effet de les convertir en diamants, à 10.000 km sous leurs surfaces.

La pluie est la qualification la plus rapprochée utilisée pour désigner cette conversion, mais cela ne se produit pas comme nous l’imaginons. Ce n’est qu’une image, car en réalité, des millions de diamants surplombent au travers des différentes couches de glace et d’hydrogène de la surface d’Uranus et Neptune.

D’où viennent ces pluies de diamants ?

Lorsque les scientifiques ont reconstitué la situation en laboratoire, ils ont dû reproduire la structure des planètes ainsi que leurs conditions atmosphériques. Pour ce faire, ils se sont servis de boules en polystyrène composées de carbone et d’hydrogène, pointées par un laser optique afin de leur créer des ondes détruisant des liens entre les atomes. Les ondes de choc ont effectivement cassé les liens et les résultats montrent des « nano diamants ».

Cependant, les auteurs de l’étude estiment que les pierres précieuses sont plus volumineuses sur les deux planètes « peut-être de l’équivalent de millions de carats ». Les chercheurs envisagent également d’autres possibilités comme l’enfoncement progressif de ces diamants vers le noyau depuis tout ce temps pour créer un cœur de diamant voire des îles de diamants flottant sur une mer d’hydrocarbure.

Un voyage sur Uranus et Neptune ?

Des îles et des pluies de diamants, voilà une perspective qui donne envie d’aventures vers Neptune et Uranus. Reste que ces mondes ne sont pas accessibles à l’être humain pour le moment, mais les scientifiques et les ingénieurs travaillent sur le moyen d’y aller dans un futur proche. Ce qui n’est pas encore gagné, car rien que d’aller sur Mars est actuellement un véritable défi alors que cette dernière est la planète la plus proche de la Terre.

Il faut savoir que 78 millions de kilomètres nous séparent de la planète rouge. Or pour Uranus et Neptune, on parle respectivement de 2,7 milliards et 4,7 milliards de kilomètres. Le pari est loin d’être gagné avec de telles distances à parcourir. L’idée d’exploiter ces richesses planétaires risquerait alors de ne jamais voir le jour vu qu’elles ne sont pas à portée de main.