La société actuelle est inondée par toutes sortes d’appareils électroniques, et elle en devient dépendante. En effet, la technologie ne cesse d’inventer différents types d’appareils destinés à faciliter le quotidien de l’Homme. Malheureusement, l’exposition constante aux smartphones a des effets néfastes sur la fonction cognitive des enfants. La technologie sans fil émet des ondes qui perturbent certaines fonctions de l’organisme humain. Chaque personne est susceptible de manifester des troubles, mais ce sont surtout les enfants qui sont les plus sensibles.

Un constat alarmant

Suite à la prolifération des smartphones, tablettes, et jouets connectés, le bien-être des enfants s’en trouve menacé. Des études ont montré que l’emploi continu de ces appareils affecte leur santé et apportent des effets néfastes tels que la fatigue, le trouble du sommeil, le stress, et l’anxiété. En revanche, l’Agence nationale de sécurité sanitaire souligne que « les données actuelles issues de la littérature internationale ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d’effets cancérogènes ».

antennes-relais-immeuble

Des études sur les risques de cancer ou au niveau du système reproducteur n’ont pas encore été envisagé pour la population infantile. Par ailleurs, la fatigue et l’anxiété sont généralement causées par l’usage intensif des smartphones, plutôt qu’aux radiofréquences elles-mêmes. Il reste que ce sont ces smartphones et tablettes sont les principales causes d’exposition aux ondes électromagnétiques, car ils sont placés directement contre le corps, que cela soit à l’oreille ou dans la poche.

L’exposition infantile

Pour des raisons physiologiques, ce sont les enfants qui sont les plus exposés aux ondes des smartphones et autres appareils connectés. En effet, « Nous sommes aujourd’hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques », affirme Olivier Merckel, chef de l’évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l’Anses.

77f85b6fb729dc16658d02edb1ef7fb9

Ce sont surtout certaines zones du cerveau, notamment ceux qui sont encore en transformation, qui sont les plus sensibles aux ondes électromagnétiques. Avec l’évolution technologique actuelle, les enfants moins de six ans sont déjà en exposition constante avec des appareils sans fil.

D’où les recommandations de l’Anses concernant des mesures réglementaires à tous les dispositifs émetteurs d’ondes, surtout la mesure du débit d’absorption spécifique (DAS), qui correspond à l’ampleur de l’énergie absorbée par le corps. Le mieux est de retarder l’âge de la première utilisation d’un téléphone pour le bien de l’enfant. L’agence sanitaire insiste également que ces avertissements soient entendues afin de prévenir d’éventuels impacts sur la population jeune.