La tendance du microblading fait fureur chez les fashionistas depuis quelque temps. Elle est surtout populaire chez celles qui n’ont pas de sourcils fournis bien structurés. À trop vouloir ressembler à ces icônes de la mode, les femmes se lancent dans l’aventure du microblading.

Le microblading, la nouvelle tendance beauté

Microbalding

Développé au Japon, le microblading est une technique asiatique ancestrale qui permet d’obtenir des sourcils bien tracés grâce à un maquillage semi-permanent. Le résultat est très naturel, d’où l’intérêt des modeuses à tenter l’expérience.

Le microblading s’effectue à l’aide d’un stylo métallique et de nano aiguilles réunies sur une même ligne. L’alliance de ces outils va reproduire à la perfection le sourcil de façon naturelle. À la différence du maquillage permanent, le pigment utilisé s’estompe au bout d’un an et demi, et ce, toute en douceur. Il n’en reste pas moins durable pour vous éviter de recourir à un kit sourcil pendant plusieurs mois.

Comment se déroule la prestation ?

déroulement du microbalding

Pour commencer, l’esthéticienne va dessiner la forme des sourcils à l’aide d’un crayon. Elle va ensuite rajouter de la poudre en vue de valoriser la structure du visage.

La technique consiste à pigmenter les couches supérieures de l’épiderme, d’où l’importance des aiguilles. À noter que ces dernières restent à 0,2 – 0,3 mm sous l’épiderme, contrairement au dermographe électrique du maquillage semi-permanent qui pénètre jusqu’à 0,5 – 0,8 mm. Les capillaires ne risquent donc pas de s’abîmer et la repousse de poils est sans danger.

Une technique peu douloureuse

Une technique peu douloureuse

Quand une femme projette de faire du microblading à ses poils du visage, la première chose qui l’inquiète est la douleur ressentie pendant « l’opération ». Il faut savoir que bien que la pénétration des aiguilles touche moins de terminaisons nerveuses, on ressent leur effet, mais à faible intensité. De même pour le saignement qui est amoindri, à préciser d’ailleurs que les cicatrices disparaissent rapidement. De plus, l’opération ne génère pas de petites croûtes à la surface du sourcil.

Combien de séances faut-il pour un résultat optimal ?

Résultat

Il faut compter deux séances pour le microblading des sourcils. La première séance dure près d’une heure, même peut se prolonger selon l’ampleur du travail. La deuxième est consacrée à la retouche, à effectuer au bout de trois semaines ou un mois. Elle servira à corriger le travail pour un effet optimal. En fait, le sourcil va perdre 30 % de son intensité 4 jours après l’intervention initiale, et 50 % au moment de le retoucher.

Un traçage de sourcil des plus naturels

Traçage naturel

Cette technique fashion est réalisée à base de pigments minéraux pour ainsi obtenir une couleur naturelle. D’autant plus que les techniciennes tracent des traits ultra fins comme les poils. Le résultat reste intact sous l’effet de l’eau et des produits de beauté que vous appliquez sur la peau.

Les mises en garde après la séance initiale

Les mises en garde après la séance initiale

Au cours des prochains jours qui suivent le microblading, il faut appliquer une crème en guise de soin. Il faut également éviter le contact de l’eau. Les exercices physiques et séances de relaxation comme le spa sont donc à bannir. Dernière mise en garde, n’exposez pas vos sourcils au soleil pendant un mois.

Un traitement à quel prix ?

Le prix du traitement

Le prix appliqué par les différents établissements n’est pas le même. En moyenne, les deux rendez-vous obligatoires sont facturés entre 350 à 450 euros. Dans les salons de beauté haut de gamme, la note peut monter à 550 euros.

Pour conclure, le microblading des sourcils est un traitement peu douloureux. Il est assez différent du tatouage des sourcils qui est plus marqué. Sa finesse fait envier toutes les femmes, qu’elles aient été gâtées par la nature ou pas.