Une maison passive se reconnait par sa forte capacité d’économie d’énergie. Parce qu’elle est dotée d’une bonne isolation, la perte de chaleur est minime. Ce qui permet donc l’utilisation d’un faible apport en chauffage. Si 2000 W suffisent largement à la tenir au chaud en hiver, les pare-soleils assurent une ambiance douce en été.

Les secrets d’une maison passive

L’isolation complète est le secret d’une maison passive. Suivant les dernières normes en vigueur, les murs doivent être recouverts d’un isolant faisant entre 25 et 35 cm d’épaisseur, 40 à 45 cm pour les toits et 20 cm pour le sol.

Au niveau des fenêtres, le triple vitrage est imposé tandis qu’il existe des châssis et menuiseries spécialement créés pour les maisons passives. Toujours dans le but de limiter la déperdition énergétique, le bâtiment doit être traité hermétiquement contre le passage de l’air. Cependant, l’aération de la maison sera assurée par un système de ventilation mécanique avec option de récupération de chaleur.

Pour ceux qui ne s’y connaissent pas, cette technique permet d’utiliser la chaleur contenue dans l’air pollué venant de la salle de bain, de la cuisine, des toilettes et des autres pièces de la maison pour chauffer l’air frais qui vient de l’extérieur. Pour mieux chauffer l’intérieur, les grandes fenêtres orientées vers le sud sont intéressantes tandis que la chaleur émanant des appareils électroniques sert toujours (machine à laver, ordinateur, lampes d’éclairage, etc.).

Une maison passive pour le confort optimal

Outre l’avantage énergétique, la maison passive est nettement plus intéressante en termes de confort de vie. En effet, il n’y a plus de courant d’air, la température intérieure est homogène, le renouvellement de l’air ambiant est effectué automatiquement, le confort acoustique est assuré par le triple vitrage alors que l’entrée de la lumière naturelle par les fenêtres garantit un confort visuel dans chaque pièce.