Pour communiquer avec son maître et ses congénères, le chien utilise différentes sortes de langage. Si les sons et les postures corporelles sont les plus expressifs, il y a également les messages chimiques qu’ils envoient via leurs urines ou leurs salives déposées un peu partout. Mais que faire pour mieux le comprendre ?Bernese Mountain Dog puppy

Les messages chimiques

Il s’agit surtout des sécrétions organiques telles la salive, l’urine, les selles, les secrétions sexuelles et celles des glandes périanales dont les substances chimiques libérées servent de source d’information pour les autres chiens. En les humant, votre chien saura reconnaitre le passage d’un mâle ou d’une femelle en chaleur. Pour plus de précision, les glandes périanales sont localisées sur les deux côtés de l’anus du chien et elles sécrètent une substance marron de texture dense et d’odeur nauséabonde.

En moyenne, les chiens n’y font recours que pour marquer leur territoire ou démontrer leur peur. Lorsqu’il s’apprête à sécréter cette substance, le chien devra faire en sorte de tenir sa queue haute pour faire savoir à son ennemi que c’est lui qui domine sur ce territoire. À vous donc de compter ce geste parmi ses nombreuses manières de communiquer avec ses autres amis à 4 pattes.

La communication orale

Plus faciles à reconnaitre, les sons émis par les chiens évoluent avec le temps. Ainsi, lorsqu’ils viennent au monde, ils communiquent avec leur mère avec des jappements, des gémissements et des pleurs.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent, les chiens utilisent différentes sortes de vocalises pour chaque type de situation. Par exemple, un bouvier bernois ( informations sur le bouvier ) aboiera très fort pour avertir son maître et ses compagnons lorsqu’il repère un étranger.

Lorsqu’il aura peur ou mal, il va glapir tandis que les jappements servent surtout à vous amadouer en cas de bêtises pour obtenir des câlins ou des consolations. Pour avertir un adversaire potentiel, il va grogner tandis qu’il aura un aboiement bien particulier en poursuivant une proie et un autre quand il faudra appeler son maître. Enfin, les hurlements servent surtout à attirer les copains.