En l’espace de 25 ans, la France est devenue la terre de l’entrepreneuriat. De 2002 à 2010, les entreprises créées ont quasiment triplé, preuve d’un fort dynamisme. Alors, pourquoi attendre davantage pour créer votre entreprise ? 200 000 personnes se lancent chaque année dans le démarrage de leurs activités. Faites partie des heureux entrepreneurs !

Gagner en indépendance et en liberté

En France, quand on parle d’entrepreneuriat, les statistiques sont éloquentes. L’Hexagone se positionne en tant que deuxième pays européen en la matière avec 3,8 millions d’entreprises. En 2017, la croissance du pays s’établissait à 2,2%, un record qui n’a été atteint qu’en 2007, un an avant la crise. Il y a deux ans, 591 000 entreprises ont été créées, soit 6,7% de plus qu’en 2016. Le taux de pérennité de ces entreprises est de 60%. Ces chiffres sont là pour démontrer que le secteur est en très bonne santé. Les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer dans la création de leur société. Un engouement dû aux nombreux avantages de cette démarche, à commencer par le gain d’indépendance et de liberté. En lançant votre propre activité, vous êtes l’unique maître à bord. Combien de fois avez-vous râlé, car vous ne disposiez pas de temps libre à cause de votre travail ? L’entrepreneuriat vous délivre enfin de cette contrainte. Dans le secteur du travail, l’indépendance et l’autonomie constituent des enjeux clés. Heureusement qu’avec le boom des nouvelles technologies, il est devenu plus aisé de travailler à distance. Un phénomène tout à l’avantage des professionnels qui peuvent amorcer leurs projets selon Le Mag de l’Entreprise.

Des démarches simplifiées

La création d’entreprises en France a été portée par le lancement du régime auto-entrepreneur en 2009, modifié en 2016 par le régime micro-entrepreneur. Depuis l’instauration de ce statut, de plus en plus d’entreprises se créent sur le territoire grâce à la simplicité des procédés associés à cette forme juridique. En plus d’offrir une grande souplesse aux entrepreneurs, les démarches de déclaration et le régime social et fiscal sont simplifiés. Vous ne dépenserez plus beaucoup de temps pour honorer les obligations administratives. De plus, votre responsabilité en tant que chef d’entreprise est limitée. Par contre, vous êtes tenu de respecter un plafond de chiffre d’affaires pour pouvoir continuer à exercer sous ce statut. Et si ce régime d’auto-entrepreneur ne vous convient pas, il en existe d’autres : SAS, EURL, SCI, SARL, SASU…

Vivre de sa passion et être heureux

Le célèbre Confucius disait : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Cette citation révèle une très importante part de vérité. Quitte à dépenser un tiers de votre journée à vous consacrer à une même activité, pourquoi ne pas le faire pour quelque chose qui vous passionne réellement ? Vous n’en serez qu’épanoui. Et d’ailleurs, les statistiques sont là pour le prouver. Selon une enquête de l’Institut de l’économie du bonheur, seuls 35% des salariés sont contents de leur travail contre 51% pour les chefs d’entreprise. Le temps est donc venu d’expérimenter vos idées. En même temps, n’hésitez pas à vous entourer en choisissant des associés ou des experts qui pourront vous conseiller.